18/12/2006

NOTRE TERRE

biodiversitepeuples

On estime qu'entre cinquante et trois cent espèces animales et végétales s'éteignent chaque jour. (source Le Monde diplomatique)

Agence Française de Presse, le 23 janvier 2005 : La biodiversité désigne la variété des espèces et des milieux naturels dans lesquels elles évoluent. Le succès de l'homme sur terre se traduit par une disparition accélérée des espèces, à un rythme 100 à 1.000 fois supérieur au rythme naturel, selon les scientifiques.

"On n'a pas compris que la nature, c'est nous", lance Robert Barbault, directeur du département Ecologie du Muséum d'histoire naturelle. "La
déforestation
, c'est une catastrophe économique en préparation", relève-t-il.

(...) La "liste rouge" de l'Union mondiale pour la nature (UICN) dénombre au moins 15.589 espèces (7 266 animales et 8 323 végétales) confrontées à un risque d'extinction, soit un mammifère sur quatre, un oiseau sur huit, un amphibien sur trois.

image4

 

Les petits peuples de la forêt tropicale disparaissent les uns après les autres sous les roues de la déforestation massive. Leur sort, comme celui des animaux avec lesquels ils vivent, est intimement lié à l'existence des grands arbres. Certains  de ces peuples n'ont jamais eu de contact avec notre civilisation. Ils ont toujours vécu en symbiose avec la nature.

Shuar Les derniers indiens Fritz. Trupp FDDans l'ombre, des multinationales pharmaceutiques cherchent à s'approprier les derniers lambeaux du savoir ancestral des chamanes, plus particulièrement leur connaissance des plantes guérisseuses. (Voleurs de plantes)

Nous sommes en effet en train de perdre des trésors inestimables. Des millions d'espèces vont être englouties en l'espace d'un demi-siècle, la plupart totalement inconnues, des remèdes par exemple aux maladies de demain. Une perte irrémédiable!

Après la forêt profonde, il y aura un Sahara brûlant, car en l'absence des puissantes racines des grands arbres, les eaux de pluies torrentielles entraînent à jamais l'humus vers l'Océan.

Nous y aurons gagné quelques mirages de plus.

 

Devons-nous considérer comme normal que la nature ait mis des milliards d’années à nous fignoler pour qu’en quelques décennies nous conduisions toutes ses autres créatures à leur perte, et nous avec?

 

racines2

 

Doit-on dire adieu aux derniers "hommes des bois", (ou Orang-outangs) victimes de la déforestation et du braconnage?Constat planétaire affligeant concernant l'érosion de la biodiversité. Quelles sont les espèces végétales et animales les plus au bord de l'extinction? Les solutions existent pour enrayer le terrible processus, mais il est nécessaire que les mentalités changent profondément et vite.

 

Au chevet des derniers peuples premiers

Des peuples humains aussi sont en voie de disparition. Les espèces vivantes meurent à la pelle et entrainent dans leur sillage des civilisations primitives qui détiennent un savoir ancestral qu'il serait dangereux, pour l'humanité, de perdre à jamais.

perroquet

06:34 Écrit par CAST dans catastrophe naturelles | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : terre |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.